Coronavirus : un confinement "nécessaire" avril 2021

MISE A JOUR LE 1 AVRIL 2021

MISE A JOUR LE 1 AVRIL 2021

Confinement et écoles fermées : les détails du « tour de vis » face au Covid-19

MISE A JOUR LE 1 AVRIL 2021

MISE A JOUR LE 1 AVRIL 2021

Pour la septième fois depuis le début de l'épidémie, le président Emmanuel Macron s'est adressé aux Français, cette fois pour ordonner un nouveau - et dernier ? - renforcement des mesures sanitaires face à la troisième vague de l'épidémie.

Un troisième confinement national

dossierfamilial.com

La troisième vague de l'épidémie de Covid-19, celle dite « des variants », est devenue incontrôlable en France où l'on recense désormais en moyenne 40 000 nouveaux cas d'infection par le coronavirus chaque jour. Par ailleurs, les services de réanimation des hôpitaux français sont au bord de la saturation avec plus de 5000 lits occupés par des malades, soit plus que lors du pic de la deuxième vague, en novembre 2020. 

La vaccination va s'accélérer

Covid-19 : "Nous avons trouvé un chemin d'équilibre, nous avons sauvé l’essentiel" assure Jean-Michel Blanquer

"Le président de la République a eu raison de ne pas reconfiner au mois de janvier" a déclaré ce jeudi matin Valérie Pécresse, la présidente de la région Ile-de-France. Sur la réouverture des cafés et lieux culturels dès la mi-mai, elle confie : "Je ne demande qu'à y croire. Je pense que [ce calendrier] est tenable".

Elle demande aussi que les enseignants soient prioritaires pour la vaccination.

 

 

Des données inquiétantes qui ont obligé le président de la République Emmanuel Macron à prendre la parole au cours d'une allocution diffusée ce mercredi 31 mars à la télévision. C'est la septième adresse de ce type aux Français du chef de l'Etat depuis le début de la crise, il y a un an. 

« Si je m'adresse à vous ce soir, c'est pour appeler à la mobilisation de chacun pour ce mois d'avril, où beaucoup se joue » a débuté Emmanuel Macron, sans regretter ses précédentes décisions concernant, notamment celle de ne pas confiner le pays à la fin du mois de janvier 2021 : « Nous avons tout fait pour prendre ces décisions le plus tard possible. » Ces décisions, les voici en détails. 

 

Un troisième confinement national

 

Les mesures de freinage renforcées en vigueur depuis près de deux semaines dans 19 départements métropolitains vont être élargies à l'ensemble du territoire français à partir du 3 avril et ce au moins jusqu'au 2 mai. Concrètement, cela signifie qu'il sera possible de sortir pour faire du sport, pour s’aérer, sans limitation de durée, dans une limite de 10 km autour de chez soi, ce qui implique d'être en possession d'une pièce d'identité ou d'un justificatif de domicile. 

 

Par ailleurs, le chef de l'Etat a annoncé que les contrôles seront renforcés sur la voie publique, notamment pour réprimer les rassemblements de personnes - au-delà de six - qui participent à la propagation du coronavirus : « C'est là que le danger existe. »

 

Sur le plan sanitaire, le président de la République a également annoncé que des renforts supplémentaires seront alloués sur le front de la réanimation avec pour objectif de portée la capacité d'accueil française à 10 000 lits, contre 7665 actuellement. 

Les établissements scolaires fermés pour 3 semaines

 

En plus de ces mesures renforcées élargies à tout le pays, Emmanuel Macron a annoncé que l'ensemble des établissements scolaires de France métropolitaine - crèches, écoles, collèges et lycées - seront fermés pour au moins trois semaines. Le président de la République a présenté un calendrier précis. 

 

  • Dès le mardi 5 avril, au lendemain du week-end de Pâques, les cours se feront à distance dans les écoles, les collèges et les lycées toute la semaine. 
  • Dès le lundi 12 avril, l'ensemble des trois zones entreront en vacances scolaires pour deux semaines. 
  • Le lundi 26 avril, les écoles maternelles et primaires rouvriront leurs portes tandis que les cours seront maintenus en distanciel dans les collèges et les lycées. 
  • Le lundi 3 mai, les collèges et les lycées pour rouvrir partout en France. 

 

 

Le président a précisé que le calendrier scolaire sera adapté à ces nouvelles mesures.

 

Une exception sera faite, comme au printemps 2020, pour les enfants des personnels soignants et pour les autres professions jugées essentielles. Ceux-ci pourront toujours être accueillis dans les établissements scolaires. Les enfants en situation de handicap sont également concernés. 

Rien ne change concernant les universités où les étudiants peuvent toujours se rendre en cours une fois par semaine.

Le couvre-feu maintenu partout

Comme dans les 19 départements déjà semi-confinés, le couvre-feu de 19 h à 6 h sera maintenu partout sur le territoire. Des attestations dérogatoires de déplacement seront toujours nécessaires pour sortir de chez soi sur cette plage horaire.  

 

De plus, à partir du mardi 5 avril, les déplacements entre les régions métropolitaines ne seront autorisés que pour des motifs impérieux. Une tolérance sera pratiquée au cours du week-end pascal. 

 

 

Commerces ouverts et télétravail

 

Comme c'est déjà le cas dans les 19 départements déjà soumis à ces mesures, seuls les commerces de première nécessité seront autorisés à ouvrir au public, une notion qui intègre désormais les librairies, les disquaires, mais aussi les salons de coiffure, les magasins de fleurs, les cordonneries et les jardineries. Par ailleurs, les visites immobilières seront toujours permises.

 

Concernant la mise en place du télétravail, celle-ci devra se généraliser partout où cela est possible. « C'est l'une de nos meilleures armes contre le virus » a rappelé Emmanuel Macron, implorant tous les salariés et les employeurs qui le peuvent à s'y résoudre. 

 

 

Culture, restauration... Le bout du tunnel ?

Concernant les lieux publics fermés depuis plusieurs mois - restaurants, bars, cinémas, musées, théâtres, boîtes de nuit, salles de spectacle... - Emmanuel Macron a dressé un calendrier approximatif pour donner de la perspective aux professionnels de ces filières : « Dès la mi-mai, nous recommencerons à ouvrir avec des règles strictes certains lieux de culture, nous autoriserons sous conditions l'ouverture de terrasses et nous allons bâtir entre la mi-mai et le début de l'été, un calendrier de réouverture progressive pour la culture, le sport, le loisir, l'événementiel, nos cafés et restaurants… »

 

Selon le chef de l'Etat, l'ensemble des dispositifs d'aide aux salariés et aux entreprises impactés par la pandémie et les mesures sanitaires qui en découlent seront prolongés : « Comme depuis un an, l'accompagnement économique et social sera au rendez-vous, les parents qui devront garder leurs enfants et ne peuvent pas télétravailler auront droit au chômage partiel, et pour les salariés et les commerçants, les indépendants, les entrepreneurs et les entreprises, tous les dispositifs actuellement en vigueur seront prolongés. »

 

La vaccination va s'accélérer

Enfin, Emmanuel Macron a conclu son allocution officielle en faisant un point sur la campagne de vaccination contre le coronavirus : « Il y a eu des retards, il y a eu des choses que nous avons corrigées. Je pourrai y revenir, mais dans les semaines à venir, nous allons encore accélérer le nombre de doses que nous obtenons et nous allons progressivement devenir le premier continent au monde en termes de production de vaccins. »

 

Alors que 250 000 personnes sont mobilisées chaque jour pour la vaccination, selon le chef de l'Etat, celle-ci concernera un plus large public dans les semaines à venir selon, là encore, un calendrier précis. 

 

 

  • Dès le 16 avril, l'ensemble des personnes âgées de plus de 60 ans seront éligibles ; 
  • Dès le 15 mai, l'éligibilité totale concernera toutes les personnes de plus de 50 ans. 
  • Les personnes de moins de 50 ans suivront à la mi-juin et jusqu'à la fin de l'été. 

 

Par ailleurs, une attention particulière sera apportée aux professions essentielles et particulièrement exposées au coronavirus, à commencer par les enseignants et les forces de l'ordre. 

Auteur :  Maxime Trédan
Article mis à jour le 31 mars 2021

 

 

Auteur : Maxime Trédan
Article mis à jour le 31 mars 2021

11 milliards

L’extension des fermetures de commerces à l’ensemble du territoire va faire passer le nombre d’établissements fermés de 90.000 à 150.000, tandis que le coût total des aides et indemnisations aux entreprises passe à 11 milliards d’euros par mois, a indiqué le ministère de l’Economie.

Cette somme comprend le coût total du fonds de solidarité, du chômage partiel pour l’Etat et des exonérations de cotisations sociales, y compris pour les établissements qui restent ouverts mais sont fortement impactés par la crise.

Avis aspirateur centralisé

-------------------------------

S.A.V 06 59 48 32 38 Conseils Jusqu'à 20h . 
Réparation toutes Marques

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Cedistic ©2014 @2015@2016@2017@2018@2019@2020 - Tél :0442404793 ou 06 59 48 32 38 -  Hébergé par Overblog